Comité Ain Basketball
29 bis avenue de bad kreuznach 01000 Bourg en Bresse
/
Téléphone
Tel : 04 - 74 - 23 - 62 - 96
/
Téléphone

JEAN LUC TISSOT EN OR

Le point d'orgue des Assemblées Générales est souvent la remise des récompenses. Après Pierre Murtin l'an dernier, cette année, c'est Jean Luc Tissot qui s'est vu honorer par la médaille d'or de la FFBB.
 
Celle-ci le lui a été remise lors de l'AG de la ligue en juin dernier des mains de Jean Pierre Hunckler vice président de la Fédération Française de Basket.
 
Avec la tenue de l'AG de la FFBB la semaine dernière, c'est l'occasion de rappeler cette distinction à l'ancien : joueur-président-directeur sportif-entraîneur de la JL Bourg ! Il a par ailleurs reçu des mains de Jean François Debat la médaille d'or de la Ville de Bourg en Bresse, saluant ainsi son immense carrière, retracée ci-dessous en quelques mots par Pierre Murtin.
 
Cet Aindinois pure souche a débuté le basket dans sa ville d’Ambérieu, et s’il s’en est allé se faire les CRO chez le voisin lyonnais, c’est bien dans la capitale de la Bresse, que son talent s’est sublimé.
Joueur et Capitaine de cette « dream team » qui a avalé les échelons de la N3 à la Pro A (pardon, Jeep Elite), puis troquant son maillot floqué du n°9 pour la cape de super héros afin de prendre la présidence du club alors que de graves turbulences menaçaient la pérennité de celui-ci, c’est au poste de Directeur Sportif qu’il continue d’œuvrer lorsque l’accalmie fut revenue.
Ce boulimique de travail ne pouvait en rester là. Et très naturellement, l’attirance du terrain fit le reste. Directeur du Centre de Formation et Entraineur U18 Espoirs N3, N2… et en homme de défi, qu’il est, coach Pro A aussi pour jouer les pompiers de service.
On passe sous silence les KM avalés au volant des minibus, de Monaco au Portel ou de Pau à Strasbourg… et toutes ces tâches moins médiatiques mais toutes aussi importantes.
Homme-orchestre du Basket, il a cumulé toutes ces fonctions au plus haut niveau et sans la moindre fausse note.
Chapeau bas l’artiste. Et merci….
 
Pierrot MURTIN