Comité Ain Basketball
29 bis avenue de bad kreuznach 01000 Bourg en Bresse
/
Téléphone
Tel : 04 - 74 - 23 - 62 - 96
/
Téléphone

RETRAITE DE PIERRE MURTIN

Pierre Murtin a annoncé la semaine dernière qu'il arrêterait de promener sa grande carcasse devenue quelque peu fragile dans les salles de France et de Navarre à compter de juin prochain.
Une décision murement réfléchie pour ce grand timide maladif dont le basket l'aura aidé pleinement à exprimer son immense savoir faire.
 
LE RESPECT DE SES PAIRS, MAIS PAS QUE...
 
A l'image d'un Doc Rivers des Los Angeles Clippers rendant hommage à Dirk Nowitzki (voir ici), nous avons hâte de voir Ekinox se lever comme un seul homme pour saluer Monsieur Pierre Murtin. 
Avec son sourire, son 2e degré, Pierre Murtin a su dépasser ses défauts (taiseux, ours, timide), pour les transformer en qualité sur les parquets, pour l'ensemble des joueurs et des joueuses qu'il a pu avoir sous sa direction.
Si la carrière de Pierre restera marquée par la fabuleuse ascension de la JL de N4 à la ProB (de 1990 à 1996), elle n'a pas moins été marquée aussi par 43 années de coaching ininterrompues !? Que cela soit des U15, des U13, des filles, des garçons, des Séniors, à l'ASVEL, ASPTT Bourg, Carriat, Viriat, JL ! Pierre Murtin est véritablement LE monsieur Basket Aindinois !
Connu, reconnu dans la France entière, il a suscité avec sa bonhommie, son empathie un RESPECT incroyable, et ce pour l'ensemble des joueurs et joueuses qu'il aura eu sous sa responsabilité. Et ça, peu de coaches peuvent s'en vanter. Il a aussi susciter nombre de vocations, et est un mentor pour Nicolas Crétin, Maxime Vasselin entre autres, pour ne citer qu'eux.
 
UNE METHODE PARTICULIERE
 
Avec une méthode, que nombreux qualifieront d'un autre temps, des exercices très farfelus parfois. Il a su, grâce à un travail considérable, pousser beaucoup de joueurs, et ses équipes a repousser leurs limites et à tutoyer les sommets. Ses séances d'entraînements préparées avec une minutie incroyable. Ses cahiers sont de véritables mines d'or pas seulement sur les diversités des séances, mais surtout vis à vis des commentaires qu'il écrit à l'issue de chaque entraînement sur chaque exercice mis en place. Quand on voit les résultats, on peut raisonnablement dire que le travail paie.
A l'heure d'internet et de la vitesse, lui, revendique sa lenteur et son besoin de temps. Tel un artisan, Pierre Murtin, est de cette race là. De ceux qui prenne le temps des choses bien faites avec le souci du détail. Et comme il le dis si bien : "il n'y a qu'un endroit où la récompense vient avant le mot travail ! C'est dans le dictionnaire..."Une phrase qui résume totalement sa philosophie.
 
NE PAS DEVENIR ACARIATRE
 
A 65 ans, le grand totem de la JL, qui pourrait mériter une statue pense qu'il est temps de se mettre sur le côté. Son arrêt du coaching, il le considère comme un arrêt au stand. Peut être pour se laisser la liberté intellectuelle de replonger dans le baquet... Car la compétition, dès le dernier coup de sifflet de la saison 2018-2019, va lui manquer : "Source de nuisances et de courtes nuits, la compétition est aussi un formidable moteur pour repousser nos limites. J'avoue qu'elle va me manquer oui. Mais je sens que la pression de la compétition devient plus négative que positive. Il est donc temps de se mettre sur le côté si je ne veux pas devenir acâriatre."
Toujours préoccupé par le bien être de ses joueurs, il souhaite laisser sa place pour ne pas risquer d'être un frein au développement de ses joueurs : "J'ai toujours pensé que pour progresser, il fallait faire mieux et plus d'une saison à l'autre. A ce jour je ne pense être au maximum de ce que je peux apporter à mes joueurs. Comme j'aspire à ce qu'il progresse (avec ou sans moi), il est donc nécessaire de passer le relais avant d'être dans le rouge." Empathique, Pierrot aurait certainement du mal à se voir être un "frein" au développement de joueurs sous sa responsabilité... Perfectionniste jusqu'au bout des ongles.
 
LA FINALE U18 DE 2016, MON SEUL VERITABLE REGRET
 
Quand on le pousse a regarder derrière ses 43 années de coaching, Pierre avoue qu'il referait bien pareil... "Je n'ai jamais envoyé de CV ! J'ai toujours privilégié les choix affectifs que carriéristes. Sur le moment peut être m'a-t-on pris pour un fou, mais au final... Je suis content de ce que j'ai fait."L'humain, encore l'humain, toujours l'humain ! C'est son fil rouge, son 6e sens, son instinct qu'il a poussé à faire des choix. "Timide j'ai besoin d'être en confiance. Si j'avais envoyé une candidature, c'était une façon de me mettre "tout nu", alors qu'en attendant que l'on vienne me chercher il y avait la preuve d'une confiance en moi, ce qui était nécessaire pour moi."
La gorge se serre et les trémolos ne sont pas loin dans la voix lorsqu'il évoque la finale perdue avec les U18 en 2016 : "C'est certainement l'un de mes plus gros regrets. Lors de cette finale à Lons le Saunier face à Gravelines, j'ai le sentiment de ne pas avoir fait tout ce que je pouvais pour attraper ce titre." Quand on connaît Pierre, on imagine bien qu'il a bien plus de regrets pour ses joueurs que pour lui. Mais il aura peut être la possibilité de refaire l'histoire. Les 4 et 5 mai prochain, la JL Bourg organise le final 4 des U18 et pour l'instant il est en tête de la poule D de la compétition invaincu devant Strasbourg : "Nous avons manqué la coupe de France U17 face à Strasbourg sur un tir au buzzer en 8e de finale (88-90). Strasbourg qui sera certainement en finale. Nous sommes en course contre eux en U18..."
 
UNE FIN EN APOTHEOSE ?
L'histoire serait belle pour l'ami Pierrot de terminer à domicile par un titre de champion de France et ainsi refermer son gros livre du basket. Un livre ouvert en 1990 dans la mythique salle Charles Robin et bouclé sous le feu des projecteurs d'Ekinox ! Pour cela Pierre et ses joueurs vont encore travailler quelques semaines en vue de cette issue heureuse pour une fiction que l'on espère réalité.
 
Nous pourrions écrire des pages et des pages sur ce monument du basket qu'est Pierre Murtin. Il sera toujours animé par la balle orange qui il doit tant, mais qu'il lui a tant apporté aussi. Pierre Murtin apportera certainement encore au basket dans les prochaines années. En attendant ces prochaines échéances... un simple et sincère grand : MERCI Monsieur Murtin.