LE BC VEYLE MALGRE L'hIVER

Comme d'autres clubs, le BC Veyle se met aussi au "vert". Sous la houlette d'Adam Diatta, l'ensemble des catégories de U9 à U18 se retrouvent les mercredis et samedis pour faire un peu de basket, pour le plus grand plaisir de tous.
Car, que cela soit à Viriat, au BBR ou au BC Veyle, l'unanimité sur le plaisir de jouer, même dehors est bien présente. 
 
Pour Adam Diatta c'est toujours "mieux que rien", mais cela ne pourra pas non pus durer tout le temps. "Le premier confinement était plus claire pour tout le monde. Celui-ci avec le couvre feu, c'est plus compliqué. C'est difficile de s'y retrouver. Ca fatigue. Mais on s'adapte quand même et on propose ces entraînements en extérieur pour le bien de plus grand nombre."
 
Toujours positif, le solide gaillard du BC Veyle montre de l'enthousiasme, malgré les coups de "massue" qui tombent régulièrement, et espère de prochaines mesures permettant quand même la pratique du sport. 

RETOUR AUX SOURCES POUR LE BC VIRIAT

Le BC Viriat avec Valérie Mahé et Maxime Vasselin, a été l'un des premiers a prendre la "poudre d'escampette" pour proposer des entraînements en extérieur... Comme pour le BC Veyle ou le BBR, les plages, pas celles de sable fin, mais des horaires, sont les mêmes : Mercredi et samedi après midi. 

C'est pour le BC Viriat, comme ailleurs, un peu "retour vers le futur", tant que cela fait longtemps qu'il n'y a pas eu de basket en extérieur chez les tangos.
 
Mais depuis le 20 janvier dernier, les entraîneurs du BC Viriat mettent les bonnets et les gants pour distiller de précieux entraînements aux U9 à U18 qui font du bien autant aux jambes qu'à la tête : "Les conditions ne sont pas celles, confortables de la salle des carronnières, mais nous avons beaucoup de présents ce qui prouve l'intérêt de faire ces entraînements. Les enfants, comme les parents sont heureux de se retrouver !" indique Maxime Vasselin, qui, malgré d'être en manque de compétition, garde une volonté de "faire". En plus des entraînements, le club est actif sur les réseaux sociaux : "Nous proposons des quiz d'animation pour nos licenciés. C'est toujours mieux que rien, mais j'ai hâte de pouvoir retrouver de vraies séances d'entraînement et le stress de la compétition. J'en profite pour regarder des matches à la télé, mais le MANQUE est incroyable."
 
Comme son homologue du BC Veyle, Maxime a hâte de pouvoir retrouver le chemin de la salle et des déplacements pour disputer de vrais matches... 

LES PANTHERES DE SORTIE

Le BBR sort ses panthères et propose aussi des entraînements en extérieur pour ses fauves en mal de basket ! Léa Moiraud, Daphné Debiesse Tixier et Corentin Darbon propose à leurs licenciés des activités les mercredis et samedis. 

Après avoir sondé ses licenciés, le club peut tabler sur une présence entre 50 et 75 % des effectifs selon les catégories. Le BBR ne garde pas ses 2 pieds dans le même sabot, et alterne les activités : "l'objectif prioritaire est de garder un lien avec nos licenciés, différent des écrans" indique Corentin Darbon "Mais aussi de garder la forme physique et de donner envie aux licenciés de revenir, mais aussi à d'autres enfants de nous rejoindre." 
Déjà actif, comme bon nombre de clubs, sur la toile avec la présentation des équipes en vidéo, la présentation des fratries (famille de 3 enfants et plus du BBR), le club prend un bol d'air malgré l'hiver pour, là aussi, le plus grand plaisir de tout le monde en attendant des jours "meilleurs" où l'on pourra retrouver nos entraînements et nos compétitions. 

LA JL BOURG

Comme de nombreux autres clubs, la JL Bourg a repris le chemin des entraînements sur le site extérieur de Quinet les mercredis après midi et dimanche matin (pour les séniors). 
Avec pas moins de 4 terrains extérieurs, ce site permet à la JL Bourg de proposer nombres d'entraînements. 
Avec l'arrivée des beaux jours, c'est une belle opportunité que de pouvoir recréer le lien avec ses licenciés avant une réouverture prochaine des salles, nous l'espérons.