logo-comite-quadri
ComiteDepartemental-01-Horizontal

DE GRANDS NOMS S'ARRETENT

DE GRANDS NOMS S'ARRETENT
A l'issue du quart de finale entre les Etats Unis et l'Espagne, Pau et Marc Gasol ont indiqué la fin de leur carrière sous le maillot de la "roja" dans un relatif anonymat malgré leur immense palmarès, payant, peut être la mauvaise image des espagnols.

Si pour l'ainé des Gasol, Pau, cette dernière rencontre face aux Etats Unis était certainement le dernier match de basket de sa carrière, pour Marc il lui reste peut être encore quelques années en club.

Luis Scola, l'ailier fort de l'Argentine aurait aimé une toute autre sortie. Il aurait mérité une toute autre sortie. Sur le plan sportif, la déroute des argentins 97-59 face à l'Australie a ressemblé à un chant du cygne. Le grand Luis n'a rien pu faire face aux bondissants australiens.
Sorti du parquet à une mn de la fin de la rencontre, il aurait mérité une standing ovation d'une salle archi pleine. Mais avec le COVID point de public pour saluer l'un des plus grands joueurs argentins de tous les temps.
Ses co-équipiers lui ont témoigné tout le respect qui lui est du pour tout ce qu'il a fait pour le basket argentin (avec d'autres grands joueurs).

Mais comment ne pas saluer le comportement de l'Australie. Tous debouts (coachs, joueurs, remplaçants, jeunes, anciens). Ils se sont tous levés pour applaudir, le grand champion qu'est Luis Scola (41 ans : 25 ans de carrière. Finaliste de l'euroligue en 2001 et 2005. Champion d'Espagne en 2002. Coupe du roi en 2002-2004 et 2006. Supercoupe d'Espagne en 2005. Champion olympique en 2004. Médaille de bronze en 2008. Vice champion du monde en 2002 et 2019), qui n'a pu retenir ses larmes sur sa chaise.

Respect monsieur Luis Scola.

L'Australie a bouclé son quart de finale plein de maîtrise et avec beaucoup de respect. Son prochain duel face à Team USA vaudra autant le détour que celui de la France face à la Slovénie.