COMITE AIN DE BASKETBALL
29 bis avenue de bad kreuznach
0474236296

MONTENEGRO - ESPAGNE

En raison de ses 2 défaites face à la Turquie et la France, la ROJA dispute aujourd'hui la 3e place du tournoi international de Bellegarde face au Monténégro.
L'Espagne ne compte pas terminer avec la cuillère de bois dans cette "petite finale". Le Monténégro apparaît un peu fatigué, mais les Ibères démarrent de la meilleure des manières. L'intenable Dike Egun y va de son habituel présence en attaque et en défense. Mais c'est le Carréno Vidal avec 2 tirs à 3 points de suite qui fait exploser la défense de zone Monténégrine. 10-1 après 3'30 de jeu.
L'Espagne fait la course en tête dans cette première période. Le Monténégro est dépassé. Le oach de la Roja, David Soria, se permet d'ouvrir son banc rapidement sans que cela nuise au rendement. Le Monténégro répond de manière sporadique mais ses moyens semble limités : 21-7 après 10 mn de jeu pour l'Espagne.
 
En ce début de 2e quart temps, l'Espagne a du mal à trouver le chemin des paniers. Dike Egun montre même des signes d'agacement. Les rouges sont toujours devant 21-10 après 2' de jeu. Le meneur de jeu Ibérique Perez Palomares se régale en attaque et montre toute son aisance balle en main pour distribuer les caviars. Le Monténégro n'arrive pas à contenir les attaques Espagnoles 27-10 après 4' de jeu. Dide Egun illustre cette domination par une traversée du terrain (coast to coast) avec des allures de Shaq O'Neal des grandes heures...
Alors mené 14-31, le Monténégro réalise une bonne passe et revient... un peu 21-33. L'énergie déployée par les Monténégrins pour scorer est inversement propotionnelle à celle des Espagnols qui font feu de tout bois. Un coup dans la peinture, un coup à la péiphérie. L'Espagne déroule 38-25 à 1'30 de la pause.
La mi-temps est sifflée sur le socre de 40-25 en faveur de l'Espagne.
 
L'Espagne reprend la partie tout doucccccccccement. Fort de son avance, les rouges sont un peu plus cools. Cela donne des libertés au Monténégro qui ne manque pas l'occasion d'augmenter leur marque. Après 3'15 de jeu dans cette 3e période, l'Espagne est toujours devant 43-32. 
L'acalmie pour le Monténégro est de courte durée... Les rouges reprennent vite leur marque et torpille la défense de l'équipe Salve de toute part. L'écart enfle à nouveau et flirte avec les 20 unités : 57-36 à 2' de la fin de la période. Les Monténégrins tentent bien de résister, mais dépassés sur le plan physique ils montrent aussi leurs limites techniquement. Face à la "grinta" Espagnole, cela ne pardonne pas. Le score final risque d'être lourd en fin de rencontre. Car les "remplaçants" Espagnols veulent montrer leur niveau et rentre sur le parquet, avec l'envie de faire leur preuve pour aux yeux de leur coach. 64-41 avant les 10 dernières minutes. 
 
Arpès 2'30 de jeu le coach Monténégrin demande un temps mort pour tenter de recadrer ses troupes. Il n'a certainement pas l'objectif de remporter la partie, mais veut certainement éviter une déroute à sa jeune troupe menée 70-45 à 7'30 de la fin de la partie. Les chevaux Espagnols sont lancés. Défense tout terrain, contre attaque, les Ibères montent encore l'intensité et étouffe les pauvres Monténégrins 73-47 à 5' de la fin. La maîtrise Espagnole est totale. Sans pression, certains joueurs font preuve d'audace à l'image de Alderete Diaz auteur d'un superbe mouvement offensif. Cenovic inscrit un superbe panier sur l'une dees rares contre attaque Monténégrine, mais dans la foulée, Munoz score à 3 points ! La moisson aux rebonds est pour la Roja. 79-50 et il reste 3' à jouer encore pour le Monténégro. Cenovic conclu la marque pour le Monténégro au Buzzer mais l'Espagne l'emporte 80-54 et prend la 3e place du tournoi.

FRANCE - TURQUIE

La Turquie fera-t-elle le doublé ou la France retrouvera les sommets de 2015 ? Réponse après les 40 mn de la finale du 31e tournoi international de Bellegarde.
Grâce à un superbe jeu de passes, les Turcs "régalent" en ce début de finale. Les meneurs se régalent de passes aveugles alors que les "grands" jouent les "extra passes" pour trouver à chaque fois un joueur tout seul. La France beaucoup plus athlétique n'arrive pas à trouver la mesure de son adversaire qui fait preuve d'une maturité dans le jeu incroyable. Les Turcs mènent logiquement 17-12 après 7' de jeu dans cette première période. Alors que Marnette enquille un 3 points 15-17, la réponse est cinglante pour la Turquie avec Karabilen avec lui aussi un triplé ! 20-15 à 1'15 de la fin de la période. Marnette en "vieux filou" chipe un rebond offensif dans les mains des grands Turcs et score dans la foulée. La France est tout de même menée 18-22 à la fin du 1er quart.

La France doit s'employer pour alimenter la marque et ne pas être détachée. Au contraire des Turcs qui récitent un très joli basket collectif. Le meneur Ilyasoglu déjà très en vue hier trouve superbemment ses partenaires qui font preuve d'une grande adresse. La Turquie est devant : 29-20 après 2' de jeu dans la 2e période.Les Français sont dans les cordes. La Turquie maintien sa maîtrise sur la rencontre. Miyem sur le banc en raison de 2 fautes, la France a du mal a mettre son jeu d'attaque. Les Turcs récitent et se régalent 34-20 après 6' de jeu. 
Le retour d'Essome Miyem pour les bleus offre un point de fixation, mais sans véritablement perturber les Turcs qui semblent maîtres de leur sujet. 38-22 à 45'' de la mi-temps. La France tente de revenir, mais le collectif est beaucoup moins rodé que celui des joueurs du Bosphore. Sur une dernière largesse défensive des bleus, les joueurs du Bosphore rallient les vestiaires avec une confortable avance : 42-25. Les bleus n'y sont pas du tout. 
 
Malgrè de bonnes intentions, la France ne parvient pas à revenir sur les talons des Turcs. Si le jeu Français trouve un peu plus de liant dans cette période, les Turcs continuent de développer leur science du jeu sur 1/2 terrain. Après 4' de jeu la Turquie mène toujours 49-34. Désireux de compter le jeu rapide de la France, la Turquie est déjà dans la pénalité alors qu'il reste 6' à jouer. La France ne transforme pas ses lancer francs et reste en retrait au tableau d'affichage. Même sur des actions simples, la France montre une certaine fébrilité. Barbitch et Miyem sont à 2 doigts de manquer une contre attaque. Les Turcs avec Ilyasoglu à la mène continuent de gérer et de montrer leur savoir faire, notamment sur les remises en jeu où ils scorent après un joli mouvement. 54-40 à 2'30 de la fin de la 3e période. La fin de période est douloureuse pour les bleus, à l'image de la dernière possession balbutiée sur la remise en jeu. Le ballon tombe dans les mains Turques qui enquillent au buzzer. 62-45 après 30 mn de jeu. La Turquie n'est pas loin de sa victoire.
 
La Turquie moissonne au rebond offensif ! Il n'est pas rare de voir 4 joueurs Turcs tenter de jouer le rebond après le tir d'un des siens. Cela donne autant de munitions supplémentaires. L'agressivité est du côté des Balkans. Les Français sont bousculés même s'ils reprennent quelques couleurs 67-52 à 5' de la fin de la finale. Les joueurs Turcs montrent une maîtrise technique individuelle excellente et leur collectif est incroyablement bien huilé. Un régal pour les yeux... mais pour ceux des bleus ! 71-52 à 3'45 du terme de ce qui peut ressembler à un calvaire pour la France. 
La victoire ne fait pas de doutes depuis fort longtemps. Les Turcs gèrent les dernières minutes avec aisance et maturité. La Turquie s'impose 76-63 dans cette finale et remporte après 2016 un 2e tournoi consécutif. Une victoire logique.