COMITE AIN DE BASKETBALL
29 bis avenue de bad kreuznach
0474236296

ESPAGNE - TURQUIE

Pour la 1e rencontre de ce 31e tournoi internationnal, le programme nous propose une affiche entre 2 grandes nations du basket Européen : Espagne face à la Turquie.

Après une première mi-temps maîtrisée par les Espagnols, 19-10 au bout de 10 mn et 40-30 à la mi-temps, les 2 équipes nous offre un joli mano à mano au cours du 3e quart. 
 
Fidèles à leur culture, la Turquie ne lâche rien et colle aux basques des Ibériques. Mais l'Espagne garde un pécule d'avance à la fin de la 3e période. 
 
Alors que Keskindemir a été exclu de la partie en fin de 3e quart temps, les Turcs démarrent la dernière période pied au plancher ! En 5 mn ils font déjouer l'Espagne et s'enflamment ! Défendant très haut, ils font perdre la tête aux Espagnols en enchainant tirs à 3 points et contre attaque bien lèchées. Les Turcs semblent plus expérimentés sur cette dérnière période et prennent les commandes à 5' du terme 64-63.
Sereins et dominateurs, les Turcs imposent un rythme soutenu que ne peut suivre l'Espagne. Altruistes et collectifs les joueurs du Bosphore maitrisent leur sujet. 70-66 à 2'15 de la fin. L'Espagne n'a pas dit son dernier mot. Le colosse Dike Egun arrache un précieucx rebond offensif et ramène les siens à 2 pêtits points 68-70. A 1' du terme la Turquie a 2 lancer mais n'en concrétise qu'un seul 71-68.
A 45'' de la fin de la partie, Ozturk (qui porte bien son nom) enquille un 3 points à... 8 mètres pour donner 6 points d'avance à son équipe ! 74-68. C'est peut être le panier de la victoire...
Les Turcs, tout de rouge vétus, laissent échapper des lancer francs dans les dernières secondes. Mais l'Espagne fait pareil. La Turquie s'impose finalement 74-70 au terme d'une superbe victoire.

MONTENEGRO - FRANCE

Le match entre les bleus et les blancs du Monténégro est une copie de ce que l'on peut avoir entre une équipe de France ultra athlétique et une équipe de l'Est avec de "frèles" gabarits mais terriblement bons basketteurs.
Le premier quart est équilibré. La France domine avec sa présence physique en pressant haut son adversaire et transformant de rapides contre attaques. On sent les bleus au dessus de son adversaire. Mais les partenaires de Milan Barbitch à la mène n'arrivent pas à creuser l'écart. Le Monténégro avec un jeu académique reste en dans les pas des bleus après 10 mn de jeu 22-21 pour les Bleus.
On sent que les bleus peuvent être largement au dessus, mais ont du mal à trouver un bon rythme.
 
Le début du 2e quart voit le Monténégro faire un break 29-22 grâce à leur collectif mais aussi aux oublis des Français en défense. En attaque, les bleus ont du mal à se trouver facilement. Da Silva se montre bon distributeur et sert superbemment ses partenaires. Malheureusement les maladresses ne permettent pas de concrétiser. Le Monténégro est toujours devant : 29-27 à 6' de la pause. 
En plus d'être altruiste en attaque, Da Sivla se montre être un poison en défense gênant la mise en place du jeu du Monténégro. IL faut toute la classe du capitaine Monténégrin Vujicic pour garder les siens à flots sur un 3 points au buzzer des 24'' 32-31 pour les blancs.
Durant plus de 2' les 2 équipes ne parviennent pas à trouver le chemin du panier; Les bleus se montrent toujours très maladroits. Les tirs manqués s'ajoutent aux pertes de balles et laissent le Monténégro jouer les bleus les "yeux dans les yeux". Il reste 1' à jouer et le tableau affiche toujours 32-31 pour le Monténégro. Les blancs se montrent combatifs, accrocheurs sur tous les ballons en défense. Leurs efforts sont récompensés par leur avance d'un tout petit point à la mi-temps : 32-31.
 
Le 3e quart voit la France concrétiser sa supériorité physique. Le Monténégro perd un peu de sa "superbe" et est poussé à des tirs forcés. Essome Myem fait parler toute la puissance de ses 207 cm en claquant un superbe contre et en gobant les rebonds. Comme Da Silva et le capitaine Crusol sont au diapason en attaque, la France fait un break à 39-34. IL reste 6'30 à jouer dans la période.
Durant 3 minutes les 2 équipes se "lâchent" en attaque. 2 banderilles à 3 points pour la France par Crusol et Defaux répondent aux pénétrations des Monténégrins. Alors que l'on pense la France parti pour creuser l'écart, elle se "relâche" en défense pour le bonheur des joueurs des bords de l'Adriatique qui n'en demandent pas tant pour revenir : 47-45 à 3' de la fin du 3e quart. La France termine la période sans parvenir à lâcher son adversaire qui s'accroche tel un sparadrap. 49-45 pour des bleus '"poussifs".
 
La dernière période démarre en faveur des tricolores. Leur impact physique commence à payer. Le Monténégro est dans le dur et cherche son second souffle. Les bleus impose une défense intense leur permettant d'étouffer leur adversaire. Ils trouvent la mire en attaque. Au tableau cet impact est traduit par une avance de 10 points 55-45 à 6' de la fin de la rencontre. En véritable meneur de jeu Da Silva montre la voie à ses partenaires en servant idéalement le joueur le mieux placé. Sa maîtrise et sa vista sont précieuses pour les siens (et devra l'être pour les prochaines rencontres). Les Bleus sont devant mais restent à porter de fusil du Monténégro : 58-52 et 3' à jouer.
Myem étale toute sa classe et son talent. Sans véritablement forcer, il claque un magnifique dunk en contre attaque enchaîné d'un panier tout en "touché" : 62-54 pour la France à 2'13 de la fin de la partie. Le Monténégro ne rend pas les armes. Après un temps mort il lance une contre attaque d'école et reste toujours menaçant 62-56. Une balle perdue blanche donne une nouvelle munition pour la France que ne manque pas l'inévitable Myem... 65-56 il reste 1'30 à jouer. Le capitaine Crusol en pénétration répond à un 3 points de Kliajevic. 67-59 pour les bleus qui se dirigent maintenant vers la victoire. Comme un symbole, Da Silva s'offre le dernier panier des bleus. Victoire de la France 70-63 sans vétiablement convaincre.
Il en faudra beaucoup plus dès demain face à l'Espagne pour espérer l'emporter.