COMITE AIN BASKET
CHAMPIONNATS
Adresse
/
Téléphone

lES U18 DANS LE DERNIER CARRE

Vainqueurs de Strasbourg 88-66 ce dimanche, les U18 de la JL Bourg se sont brillamment qualifiés pour le "final 4" de la catégorie.
Une phase finale qu'ils disputeront à domicile les 4 & 5 mai prochain sur le parquet d'Ekinox. Une qualification qui valide le fantastique travail du centre de formation Bressan ces dernières saisons.
Une phase finale en forme d'apothéose pour le coach emblématique de la JL, Pierre Murtin.

Une équipe en mission

Si la qualification était attendue par tout le club, la manière avec laquelle se sont imposé les U18 a surpris agréablement le coach qui leur rend hommage : "C'est d'abord et avant tout la victoire des joueurs. Dimanche ils ont montré une autonomie et une maturité incroyable. Mentalement ils ont été superbes. A chaque fois qu'un joueur manquait une petite passe ou un tir, il y a toujours eu un autre joueur pour le "remettre en selle". Il y a eu une grosse cohésion d'équipe et avec tout le travail fourni depuis le début de la saison, le cocktail a été indigeste pour Strasbourg."

Si humainement les partenaires d'Hugo Benitez ont été solides, ils l'ont aussi été sur le plan technique et sur l'application du plan de jeu : "Nous avions 13 points d'avance à gérer. Nous avions décidé de jouer notre jeu, mais nous voulions défendre fort en limitant Strasbourg à moins de 70 points." Sur cette hypothèse, le coach Bressan comptait bien sur sa troupe pour marquer plus de 57 points ! Mais Strasbourg a fini par lâcher : "Nous avons toujours été devant et cela à décourager quelque peu les Strasbourgeois. Comme certains d'entre eux vont disputer la finale de la coupe de France, ils ont peut être un peu craqué sur la fin, ce qui peut expliquer l'écart. Mais les garçons leur ont bien essoré."

La bande à Murtin, mais aussi Claire, Guillaume et consort ont ainsi pu laisser éclater leur joie au coup de sifflet final. "Nous avons manqué une belle aventure en coupe de France (défaite d'1 point face à Strasbourg), mais nous avons accroché notre finale !" se réjouit Pierre Murtin. "C'est la victoire de tout un groupe qui s'est acharné depuis le mois de Septembre à raison de 6 à 8 entraînements par semaine, tout en veillant à réussir les études. Je suis très heureux pour les gamins en tout cas. Ils voulaient leur finale. Ils sont allé la chercher en travaillant dur pour cela."

Bien gérer la fin de saison

Avec cette qualification en poche, il va falloir gérer les dernières échéances avant LE rendez-vous des 4 et 5 mai prochain ! Mais le programme reste copieux "Nous partons cette semaine pour Nantes avec une partie du groupe pour les phases finales UGSEL pour essayer de glaner un nouveau titre. Hugo Bénitez et Tom Dary Sagnes sont avec l'équipe de France 3x3. Et nous avons le mondial Cholet basket pour Pâques." Avec les très bons résultats des dernières saisons, les projecteurs sont braqués sur le centre de formation Bressan.
Après avoir été invité au tournoi de Montaigu (2 victoires), le centre de formation est invité au banquet du tournoi de Cholet avec le gratin Français et Européen de la catégorie : Nantes, Cholet (en course pour le final 4 U18), mais aussi Nancy pour la France. Une sélection Canadienne, une Espagnole, Bamberg et Munich (All), Valence (Esp), Prague (Slv), Rome (Ita), Ventspils (Let). Que du beau monde et une belle préparation pour la 1/2 finale.
Il ne faudra pas non plus oublier les 2 derniers matches de la saison régulière à domicile face à l'INSEP et et Chalon. La fatigue, l'excitation seront à bien gérer, autant que le basket avant cette échéance historique.

Terminer en apothéose ?

3e en 2014, puis 2e en 2016, les U18 ont la possibilité d'accrocher à leur palmarès l'or et le titre de champion de France.
Si Pour Hugo Bénitez, Tom Dary Sagnes, Arthur Simon et Benjamin Curis ce rendez-vous peut être la dernière possibilité de gagner un titre (Ces 4 là passeront dans la catégorie supérieure la saison prochaine). Ce final 4 représente pour le coach, le point d'orgue de sa carrière.
Ayant annoncé son arrêt à l'issue de cette saison après de longues années sur les bancs Bressans, le "Grand Pierre" peut terminer sa carrière par la grande porte et à la maison.
Un scénario digne d'un film hollywoodien qui touche celui qui marquera à jamais le basket départemental : "C'est vrai que terminer à la maison, là où tout à commencé est particulier. Moi le Burgien, le Bressan, l'Aindinois, je suis fier de pouvoir porter, avec les joueurs, très haut les couleurs du club, de la ville, du département. C'est un sentiment très particulier."

Cette qualification montre le travail, l'envie, la détermination dont à fait preuve l'ensemble des joueurs et du staff. Il ne manque que le titre pour que l'histoire passe de belle à MAGNIFIQUE ! Après avoir fait vibrer le parquet de la mythique salle Charles Robin, celui d'Ekinox salive d'avance à l'idée d'écrire un superbe chapitre. Nous aurons le temps d'en reparler.

Le comité de l'Ain félicite d'ores et déjà l'ensemble des joueurs et le staff pour cette brillante qualification et souhaite le meilleur pour les phases finales.

 

ESPOIRS EN ROULEAU COMPRESSEUR

Si les duels face à l'ASVEL ont été longtemps en faveurs des Rhôdanniens, ce n'est plus totalement le cas depuis quelques saisons.
Les espoirs de la JL en ont fait la démonstration ce samedi face à leurs prestigieux voisins en s'imposant dans les grandes largeurs 110 à 82 !

La JL reste donc sur sa dynamique pour la fin de saison avec le trophée de futur plus que jamais dans les esprits. Et si les U18 ont déjà validé leur billet pour le final "4" en vue du titre de champion de France, il y a bon nombre de joueurs qui aimeraient glâner un nouveau trophée cette saison avant de partir sous d'autres horizons.

Dominateurs de bout en bout, les gars de Jean Luc Tissot n'ont pas laissé grand chose à leur adversaire du jour. Si l'écart est "faible" à l'issue du premier quart : 32-20, il démontre une belle permissivité défensive de l'ASVEL, pour le plus grand plaisir des artilleurs Bressans, qui signieront un superbe 16-27 à 3 points !? (60 %)

L'écart continuera d'enfler, tout comme l'addition pour l'ASVEL avec 18 points de retard à la pause (54-36) et un gros orage dans le 3e quart : 33-19 ! A 87-55 à l'entrée du dernier acte, la messe est dite et les 10 dernières minutes sont gérées pour assurer l'écart à 28 unités.

Les espoirs confirment leur 2e place à 10 matches de la fin de saison régulière.



QUAND LES AIGLES ATTAQUENT

Pour leur dernier match à domicile de la saison, les filles de Damien Fontaine ont livre encore une belle partition.
Si la défense a été quelque peu "lâche", l'attaque a été de feu pour les Bresse-Eagles ! Sarah Hajij (20 points) et ses compères s'en sont donné à coeur joie face à une accrocheuse équipe Montpellièraine jamais loin des Bressanes.

Si le début de match est un peu "suffisant" pour la CTC, qui voit Montpellier prendre les commandes 4-0. Le réveil est solide. Un passage en zone press fait gagner des ballons convertis en paniers par l'opportuniste Chloé Camus (16 points au final). Le premier quart donne le ton de la partie bouclé par un 25-18 de la CTC en "patronnes"

Dans le 2e quart, Céline Galy fait un gros chantier dans la raquette Azuréene. Tout y passe, rebond, jeu dos au panier... L'intérieure Viriatie démontre une nouvelle fois l'étendue de ses progrès et enquille les points. Elle terminera meilleure marqueuse avec 25 points au total. Mais Montpellier n'est pas complètement distancé. Malgré une domination, la CTC joue "relâché" et permet à Montpellier de rester dans la course à la victoire : 47-44 à la pause.

Dans le 3e quart, Montpellier souffle encore sur le cou des eagles 69-68. Dongsavanh enquille 2 triplés pour Montpellier alors que la CTC, grâce à Maiwenn Donio, Camus restent devant. 

Pour la dernière période, les leaders Hajij et Tissot font parler la poudre en inscrivant les 17 premiers points de leur équipe. Le break fait, la CTC gère son avance en fin de partie pour définitivement écarter Montpellier 97-85 aux termes d'une rencontre très plaisante à suivre.

La CTC est assurée de terminer à la 2e place du classement à minima. Aix vainqueur sur le fil à Roanne, a tremblé mais possède ses 2 victoires d'avance au classement. Pour disputer les phases finales qu'elle mériterai, la CTC doit compter sur 2 défaites d'Aix face à Nice et Lyon lors des 2 prochaines rencontres.

Quoi qu'il en soit, les spectacteurs Aindinois ont pu assister à de superbes rencontres cette saison avec un joli jeu collectif. En attendant la séparation du groupe, il leur reste 2 rencontres pour finir leur saison avec 2 victoires de plus.

La journée