u18 elite
la jl
sans trembler

Pour leur 2e sortie, les garçons de Nicolas Croisy ont effectué le plus court déplacement de la saison à Lyon cette après midi pour y affronter Lyon So !
 
Si pour les espoirs (voir par ailleurs), le début de saison est "poussif", celui des U18 est dans les standards des dernières saisons. Le champion en titre Burgien (même si le titre date maintenant de 2019), a livré une partie impeccable et sérieuse dans la capitale des gaules.
 
Titillés par les Lyonnais durant les 10 premières minutes, les partenaires d'Elian Benitez se sont envolés par la suite pour s'imposer facilement 98-61 (21-21 ; 28-11 ; 22-13 ; 26-16). La JL prend les commandes de la poule J en compagnie de Dijon seuls invaincus de cette poule de 6 après 2 rencontres.
 

ESPOIRS JEEP ELITE
DEBUTS RATES

Pour les anciens du centre de formation, pareille "mésaventure" ne leurs étaient pas arrivé depuis longtemps et ce que cela soit avec les espoirs ou les U18. Mais le bilan comptable est bien là avec pour ouvrir cette saison 2020-2021, 2 défaites pour commencer le championnat.
Après s'être incliné à Nanterre, que l'on retrouvera certainement parmi le haut du tableau tout au long de la saison, les garçons de Fabrice Serranon n'ont pu s'imposer face à leurs voisins Roannais pour leur rentrée à Ekinox !
 
Si le départ est en faveur de la JL (21-20), le reste de la partie sera commandé par Roanne qui après avoir pris 6 points d'avance à la pause (43-37) gardera tout le restant de la rencontre une avance suffisante pour ramener un succès des terres Burgiennes (60-50 et 78-69 au final).
 
Les espoirs vont devoir se reprendre pour véritablement lancer leur saison. Après 3 exercices dans le haut du panier, les voilà, pour l'instant en queue de classement.

NF3
DES EAGLES
A L'uSURE

Il ne fallait pas être préssé pour voir les eagles développer leur jeu samedi soir face à Chenôve. Bousculées dès les premières minutes, les girls de Florian Cloppet ont mis près de 30 mn avant de véritablement trouver du rythme.
Mais si les eagles pratiquent le jeu qu'elles ont présenté durant le 4e quart, durant toute une rencontre, il n'y a pas de raison de ne pas les retrouver à jouer les premières places de la poule.
 
Car durant près de 3 quart temps, ce sont bien les Bourguigonnes qui s'illustrent et imposent leur jeu. Equipe solide sans être flamboyante, les violettes s'offrent un départ canon 7-0 obligeant le coach Bressan à un premier temps mort. Si le temps mort s'avère efficace, Chenôve est toujours en tête à la fin du premier quart 17-14. On devine le potentiel de la CTC JL-Viriat, mais ce n'est pas traduit au tableau d'affichage.
 
Après 4 mn de jeu dans le 2e acte, mais sans trembler, Chenôve reprend les commandes pour virer en tête 34-26 à la pause. La CTC est dominée aux rebonds et manque cruellement d'adresse.
 
Dans le 3e quart, Chenôve change souvent de défense en faisant de temps en temps un pressing tout terrain qui gène, étrangement, mais énormément les meneuses des Eagles. Toujours à la recherche de son basket en attaque, la CTC se rapproche de Chenôve 46-42, grâce à une grosse défense sur les lignes arrières Bourguignonnes.
 
Enfin!
 
Alors que nous pouvions imaginer le pire pour la CTC, les eagles vont dérouler enfin leur jeu lors des 7 dernières minutes. A 48 partout, Perrier, la meneuse de Chenôve quitte le terrain pour 5 fautes. C'est le tournant. Dans la foulée, la CTC trouve ses marques. Nesrine Aboudi claque 3 contres de suite et perçe la défense de Chenôve. Daphné Debiesse Tixier trouve de l'adresse à 3 points avec des tirs dans le bon tempo. Charlotte Fouillet est récompensée, maladroite jusqu'à alors, de son abnégation du jour. Solenn Monnet apporte un point d'ancrage. Lauréline Mincacori, toute nouvelle à ce niveau dévoile son potentiel, Cynthia Isola sa vista. Justine Grepelut, Marie Truffet, Zoé Vaucher et Marie Blondel ont aussi participé au travail de sape qui a permis aux Eagles de s'envoler dans le dernier quart remporté 31-11 pour un score finale flatteur au regard de la rencontre 73-57.
 
Une victoire que l'on prend avec grand plaisir, mais il ne faudra pas jouer avec le feu à chaque rencontre au risque de se brûler les ailes...