logo-comite-quadri
 

UN JOLI CADEAU AU PIED DU SAPIN

En l'absence de Thibault Desseignet blessé, la côte de la JL Bourg auprès des "bookmakers" n'était pas très élevée à la veille de se rendre sur le parquet de l'Astroballe pour défier l'ASVEL.

C'était sans compter, non pas sur la magie du sport, mais sur la force d'un collectif. L'ASVEL, largement mieux armée sur le plan individuel avec des joueurs comme Maledon (grand talent), Cazalon, Briki (tout frais sorti de l'INSEP et international) est tombée dans le joli piège que leur a préparé la JL Bourg.

La bande de Jean Luc Tissot a su faire preuve d'une grande efficacité et d'une belle application du plan de jeu concocté par le coach Bressan : "Nous avions décidé d'isoler Maledon de ses partenaires, pour qu'il ne puisse pas faire rayonner ses partenaires. Nous n'avions pas l'ambition de l'empêcher de scorer, mais seulement de ne pas créér comme il peut le faire à son habitude." Au final le fer de lance Villeurbannais termine avec 18 points mais il a essentiellement marqué sur les lancer francs (10 sur 10). "En l'isolant ainsi, nous avons obligé ses partenaires à prendre le relais, ce qui n'a pas été trop le cas. De notre côté les gars ont su faire face à l'indisponibilité de Thibault. Cretinon, Collin ou encore Rey se sont montré à leur avantage et c'est encourageant pour la suite de la compétition. Les gars ont pris conscience de leurs capacités et la marque peut être répartie."

La victoire de la JL sur le parquet de l'ASVEL est une véritable performance. Cette victoire marque la 1e défaite de l'ASVEL sur son parquet. C'est une victoire sur le parquet d'une équipe favorite pour le top 3 du championnat. C'est aussi une victoire face à la meilleure défense du championnat (-70 pts). Une défense qui a encaissé 78 points !

Une victoire du coeur, une victoire collective qui démontre encore une fois que la somme des individualités est bien plus forte que les individus mis côte à côte...

La JL Bourg conforte sa place à la 7e place et peut recevoir Strasbourg samedi prochain en toute sérénité pour une victoire "bonus".

Une victoire, comme celle des aînés, hier, historique et pleine... d'espoirs !