COMITE DE L'AIN DE BASKETBALL
29 bis avenue de bad kreuznach
0474236296

desseignet en or

Après avoir été sacré champion de France avec la sélection du CD 42 en 2011, Thibault Desseignet a retrouvé l'or mais avec cette fois-ci la sélection nationale des U18 ! Avec une sacré bande de potentiels "NBA", Thibault devient champion d'Europe après une campagne Turque parfaitement maîtrisée
 
16 décembre : France-Russie : 53-48
17 décembre : France-Slovénie : 81-50
18 décembre : France-Serbie : 71-68
20 décembre : Quarts de finale : France - Bosnie-Herzégovine : 75-61
21 décembre : Demi-finales : France – Italie : 82-72
22 décembre : Finale : France – Lituanie : 75-68
 
Le Bressan succède à Antoine Diot, lui aussi champion d'Europe avec les U18 en 2006 ! Souhaitons a Thibault d'avoir le même parcours qu'Antoine...
 
Compte Rendu de la finale (source FFBB)
 
La France bat la Lituanie 75-68 en finale du championnat d’Europe U18. Frank Ntilikina, encore une fois phénoménal, et ses coéquipiers deviennent la 4e équipe U18 masculine de l’histoire du basket français championne d’Europe !
Après quelques premières attaques stériles, c’est Bathiste Tchouaffé qui ouvre le compteur des Bleuets en pénétration. Ivan Février et Bastien Vautier, titulaires aux postes intérieurs, apportent leur écot dans la peinture. Les français défendent bien et obligent les joueurs baltes à prendre des shoots en périphérie. Le score reste bloqué à 11-9 pour la France pendant de longues minutes avant que les mains actives des Bleus en défense ne finissent par faire déjouer les Lituaniens : interception de Ntilikina pour un dunk en contre-attaque de Février, puis violation des 24 secondes côté Lituanie. Les lituaniens s’en remettent à l’adresse de Kulboka (4/7 à 3 points dans la première mi-temps), tandis que les Bleus font sauter le verrou défensif et enchainent les pénétrations. Ntilikina conclue le quart-temps en envoyant un 3 points assassin au buzzer. 20-12 pour la France.
 
A la reprise du jeu, les consignes du coach Grigas ont fait mouche : les lituaniens alternent le jeu et servent les intérieurs. Couplée à une défense de zone, cette stratégie s’avère payant et la Lituanie égalise à 22-22 après un peu plus de 4 minutes de jeu. Les Bleus sont en danger pour la première fois de la rencontre et c’est Mokoka, comme souvent pendant le tournoi, qui débloque la situation avec sang-froid à 3 points, suivi de 2 points en pénétration de Tchouaffé. 27-22 pour la France, 4’50’’ à jouer. Ntilikina trouve des espaces et sert ses coéquipiers à l’intérieur, dont Vautier qui noircit sa ligne de stats (6 points et 8 rebonds en 11 minutesen première période). De leur côté, les Lituaniens retombent dans leurs travers en abusant des tirs extérieurs (4/16 à 3 points en première période). Ntilikina, lui, ne se pose pas de questions et récidive avec un nouveau 3 points au buzzer de la mi-temps. La France rentre au vestiaire en tête, 36-28.
 
Les Bleus qui rencontrent souvent des difficultés dans le 3e quart-temps, sont concentrés. N’Doye intercepte un ballon sur la première possession lituanienne et s’en va inscrire 2 points en contre-attaque. Vasiliauskas tente de stopper l’hémorragie par un tir primé, mais Doumbouya lui répond instantanément. La deuxième mi-temps est lancée.  Les lituaniens tentent de poser leurs systèmes et de servir les intérieurs mais la densité athlétique française ne laisse aucune ouverture. C’est le moment que choisit Sékou Doumbouya pour passer la vitesse supérieure dans la peinture. La défense lituanienne laisse des espaces à l’extérieur dont profite Ntilikina à 3 points d’abord puis en tête de raquette après avoir fait danser son vis-à-vis. 52-38, 3’23 ‘’ à jouer dans le quart-temps. Temps-mort lituanien. Le coach Grigas a été entendu, Sargiunas à 3 points, puis Kulboka et Sederkerskis, ramènent les Baltes 5 longueurs à 1 minute de la fin du quart. L’intensité défensive est montée d’un cran et les lancers s’enchainent. Ivan Février lâche 2 lancers, et est sanctionné immédiatement par une action lituanienne lumineuse. 53-50. L’écart aurait même pu être encore plus minime à la fin du quart-temps si Sargiunas, seul en contre-attaque, ne s’était pas bloqué à 3 points pour finalement manquer son tir.
 
Le dernier quart reprend sur la même tendance que le précédent : la défense agressive des lituaniens fait déjouer les français en attaque et les coéquipiers de Kulboka reviennent à 1 points, 53-52 après 1 minute de jeu. Doumbouya, ligne de fond finit par trouver la solution et comme souvent dans les moments chauds, Ntilikina, ajoute son grain de sel à 3 points pour redonner de l’air aux Français. 58-52, 8’11’’ à jouer. Les Lituaniens jouent bien, reviennent dans le match, mais à chaque fois une action extraordinaire des Bleus refroidit leurs ardeurs : un énorme contre de Doumbouya, puis 3 shoots à 3 points venus d’ailleurs de Ntilikina propulsent les Bleus sur le chemin de la victoire : 69-59, 2’30’’ à jouer. Les lituaniens jettent leurs dernières forces dans la bataille mais il est trop tard. La France s’impose 75-68 et remporte le 4e titre de champion d’Europe U18 de l’histoire du basket français.
Frank Ntilikina a une fois de plus survolé la rencontre : 31 points (dont 7/10 à 3 points !!!), 4 rebonds, 3 passes, 1 interception pour 28 d'efficiency.
Sékou Doumbouya et Frank Ntilikina ont été désignés dans le 5 majeur de la compétition.
Frank Ntilikina est élu MVP du championnat d'Europe.